Utilisation de textile imprégné d'argent colloidal

Publié le : 14/11/2016 11:08:59
Catégories : Argent colloidal et activité antimicrobienne

Les textiles contenant de l'argent colloidal sont de plus en plus utilisés comme une option thérapeutique pour les patients atteints de dermatite atopique. L’argent colloïdal permet en effet de réduire le prurit et la colonisation par Staphylococcus aureus.

Avec ces textiles, l'argent colloïdal contenu est en contact étroit avec la peau du patient. Ainsi l’argent colloïdal réduit la colonisation bactérienne de la peau et prévient toute contamination du textile qui a été contaminé par la croissance des micro-organismes.

Jusqu’à cette étude (1), on ignorait si l'imprégnation d'argent était en mesure de réduire la contamination bactérienne du textile et empêcher la croissance des bactéries dans le textile.

L’étude réalisée par le département de dermatologie de l’Université Ernst Moritz Arndt avait un double objectif :

  • étudier la contamination bactérienne des textiles contenant de l'argent collidal face à un placebo
  • déterminer si l'efficacité du traitement apporté par les textiles était modifiée par son lavage manuel et en machine.
  • En outre, l'effet de textiles d'argent sur S. aureus et le nombre de bactéries totales colonisant la peau de patients atteints de dermatite atopique a été analysé.

Les textiles imprégnés d’argent colloidal présentent significativement moins de Staphylococcus aureus et autres bactéries après 2 jours de port sans lavage par rapport à un placebo textile.

Sur le textile placebo l’étude dénombrait 385,6 +/- 63,5 UFC bactéries totales (UFC : unité fromant une colonnie) et 236,5 +/- 49,9 UFC de Staphylococcus aureus, et sur les « textiles argent » on retrouavit 279,9 +/- 78,7 UFC totaux de bactéries et 119,3 +/- 39,4 UFC de Staphylococcus aureus

Cependant, la contamination résiduelle sur les « textiles argent » reste élevée et représente un risque potentiel en tant que source de re-contamination au Staphylococcus aureus, ce qui maintiendrai le processus pro-inflammatoire de la dermatite atopique .

Cette contamination est presque complètement éliminée par lavage en machine à 60 degrés C au moyen de poudre de lavage classique.

Les patients atteints de dermatite atopique et portant des textiles imprégnés d'argent colloïdal devraient changer leurs vêtements utilisés au moins quotidiennement et les laver dans une machine à laver à 60 degrés C.

(1) Publication: Skin pharmacology and physiology

Date de publication : 2010

Auteurs Daeschlein, G;Assadian, O;Arnold, A;Haase, H;Kramer, A;Jünger, M;

Institution: Department of Dermatology, Ernst Moritz Arndt University, Greifswald, Germany.

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire