L'argent colloïdal en médecine

Publié le : 02/11/2016 15:08:22
Catégories : Argent colloidal / antibiotique naturel , Argent colloidal et activité antimicrobienne

Dans ce post, nous faisons la traduction d'un papier de recherche (1), disponible sur la base de données ncbi et initialement publié en 2006 par Lansdown (2)dans la revue "Current Problem of dermatology"

Le titre de cet article: "L'argent dans les soins de santé: effets antimicrobiens et sécurité dans l'utilisation".

L'argent a une histoire longue et fascinante comme antibiotique dans les soins de la santé humaine.

Il a été développé pour une utilisation dans la purification d'eau, les soins des plaies, des prothèses osseuses, en chirurgie orthopédique reconstructive, pour les dispositifs cardiaques, les cathéters et appareils chirurgicaux.

La biotechnologie avancée a permis l'incorporation de l'argent ionisable dans les tissus pour une utilisation clinique afin de réduire le risque d'infections nosocomiales et l'hygiène personnelle.

L'action antimicrobienne des composés d'argent ou d'argent est proportionnelle à l'ion argent bioactif (Ag+)) produit et à sa disponibilité pour interagir avec les membranes des cellules bactériennes ou fongiques.

Le métal argent et ses composés d'argent inorganiques ionisent en présence d'eau, les fluides corporels ou les exsudats tissulaires.

L'ion argent est biologiquement actif et interagit facilement avec les protéines, les résidus d'acides aminés libres, des anions et des récepteurs présents sur les membranes cellulaires mammaliennes et eucaryotes. Pour les cellules bactériennes (et probablement fongique), la sensibilité à l'argent est génétiquement déterminée et porte sur les niveaux d'absorption d'argent intracellulaire et sa capacité à interagir de manière irréversible en dénaturant les systèmes enzymatiques clés.

L'argent présente une faible toxicité dans le corps humain et un risque minimal est estimé selon l'exposition clinique par inhalation, ingestion, application cutanée ou par voie hématogène ou urologique.

L'ingestion chronique ou d'inhalation de préparations d'argent (surtout de l'argent colloïdal) peuvent conduire à un dépôt de particules d'argent métal / argent de sulfures dans la peau (de Argyria), l'oeil (argyrose) et sur d'autres organes. Les conditions de vie ne sont pas remis en cause mais cela est "cosmétiquement" indésirable.

L'argent est absorbée par l'organisme humain et entre dans la circulation systémique comme un complexe de protéine avant d'être éliminé par le foie et les reins. Le métabolisme de l'argent est modulée par induction et la liaison aux métallothionéines. Ce complexe atténue la toxicité cellulaire de l'argent et contribue à la réparation des tissus.

L'allergie à l'argent est une contre-indication connue pour l'utilisation de l'argent dans les dispositifs médicaux ou les textiles antibiotiques.

 

(1) Silver in health care: antimicrobial effects and safety in use.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16766878

(2)Imperial College Faculty of Medicine, Charing Cross Hospital, London, UK

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire